Saturne

Index
Lien vers la NASA

Saturne, sixième planète du Systeme solaire, la deuxième plus grande gazeuse par la taille et la masse derrière Jupiter. Son rayon moyen de 58 232 km soit environ neuf fois et demi celui de la Terre et sa masse de 568,46 × 1024 kg est 95 fois plus grande. Elle se trouve à environ 1,4 milliard de kilomètres du Soleil (9,5 unités astronomiques), sa période de révolution vaut un peu moins de 30 années tandis que sa période de rotation est estimée à 10 h 33 min.

Saturne est classée comme une géante gazeuse car elle est principalement composée d'hydrogène et d'hélium, avec un noyau rocheux entouré de substances volatiles, hélium et d'hydrogène. Son noyau rocheux serait d'une composition similaire à la Terre, constitué de silicates et de fer. Il atteigneint un diamètre d'environ 25 000 km, planète énorme face a d'autre comme Mars . Celui-ci est entouré d'une couche d'hydrogène métallique liquide plus épaisse, suivie d'une couche liquide d'hydrogène moléculaire et d'hélium qui se transforme progressivement en gaz en fonction de la croissance de l'altitude. La couche la plus externe s'étend sur 1 000 km et se compose de gaz contrairement a celle de Mercure qui s'étend qu'à 35 km de terre . Aussi, la majeure partie de la masse de Saturne n'est pas en phase de gaz car l'hydrogène devient liquide Lorsque la densité est supérieure à 0,01 g/cm3, cette frontière étant atteinte à la surface d'une sphère correspondant à 99,9 % de la masse de Saturne. Saturne possède une température interne très élevée, atteignant 11 727 °C en son cœur et irradiant comparée a celle de Vénus ne dépassant pas les 490°C, plus d'énergie dans l'espace qu'elle n'en reçoit du Soleil. Un mécanisme alternatif ou supplémentaire serait la génération de chaleur par la « pluie » de gouttelettes d'hélium dans les profondeurs de Saturne. Au fur et à mesure que les gouttelettes descendent à travers l'hydrogène de densité inférieure, le processus libérerait ainsi de la chaleur par frottement et laisserait les couches externes de Saturne appauvries en hélium. Ces gouttelettes descendantes peuvent s'être accumulées dans une coquille d'hélium entourant le noyau. Cette immiscibilité de l'hydrogène et de l'hélium, prévue théoriquement depuis les années 1970, a été vérifiée expérimentalement en 2021. Il est également suggéré que des pluies de diamants se produisent à l'intérieur de Saturne, tout comme au sein de Jupiter et des géantes de glace Uranus et Neptune. s Cependant, étant donnée sa distance au Soleil, la température de Saturne descend rapidement jusqu'à atteindre −139 °C à 1 bar puis −189 °C à 0,1 bar, pour une température effective de −178 °C.